Esperanta Civito

Disertacio pri Amikejo kaj la Esperanta Civito

La Esperanta Civito estas pristudita fare de Viktoria Lambers, studentino ĉe la Libera Universitato de Bruselo, en disertacio liverita al la departemento de sociaj sciencoj la pasintan aŭguston. La temo de la (franclingva) disertacio estas: "La lingvo kiel faktoro de identeco kaj ĝia interagado kun la politiko: la kazo de la esperantista komunumo de La Calamine".

S-ino Lambers analizis la fenomenon "Amikejo" en la historio de Neŭtrala Moresneto, kaj dediĉis sian atenton al la esperantlingva komunumo, tra la spektro de la loka (fakte regione translima) asocio "Senlime" kaj de la Esperanta Civito, nome la du subjektoj kiuj interesiĝis pri Amikejo kaj organizis memortagon la 26an de julio 2008 en Bruselo.

Tro rudimenta scipovo pri esperanto malhelpis ŝin kompreni kelkajn gravajn detalojn: ŝi eĉ rekte miskomprenis kelkfoje, ekzemple skribas ke la festparolado de la Konsulo en Bruselo aperis antaŭe. Sed la plejmulton ŝi komprenis, utiligante sociologiajn analizilojn. Ekzemple ŝi komprenis la raŭmismon multe pli bone ol la averaĝa UEA-ano aŭ la averaĝa SAT-ano: "L’idée de base est de mettre de côté le combat jugé futile de vouloir l’espéranto comme langue internationale au xiliaire, et de reconnaître le caractère identitaire de la langue: les espérantophones constituent une communauté linguistique transnationale avec une histoire et une culture propres. [...]  Le raumisme représente donc l’idée de base de la Cité espérantienne. [...] La particularité de la Esperanta Civito, à la suite du manifeste de Rauma, a été de mettre en avant le côté transnational de la population espérantophone, et non plus seulement international. Ici l’utilisation de la notion d’espérantophone est importante en ce qu’il faut savoir parler la langue pour être “citoyen” (civitano en espéranto)."

S-ino Lambers objektive rimarkis ke la Esperanta Civito "avec ses rangs, ses institutions comme le sénat et le parlement, [ekzemplo de miskompreno: la Senato estas parto de la Parlamento] ressort comme «de trop» pour certains de mes informateurs [preskaŭ nur belgoj]. La volonté de faire reconnaître les espérantophones comme peuple dépasse la raison pour certains locuteurs."

La por ni plej interesa parto estas la ĉapitro pri la memortago en Bruselo, kie ĉeestis nur gecivitanoj, krom la aŭtorino. Jen kelkaj rimarkoj.

Pri la kunviva stilo inter la gecivitanoj: "La séance se termine de manière officielle. Pendant la pause de cinq minutes [...] des petits groupes se forment, se mélangent, certains restent sur place tandis que d’autres passent rapidement de groupe en groupe. Tous se connaissent et s’appellent par leur prénom, même avec le consul. Ce qui contraste avec les moments officiels, de l’ouverture à la clôture de la réunion: demande de parole à bras levé, prendre la position debout pour parler, s’adresser par le nom, etc. Mais entre ces moments, la distance disparaît, l’ambiance devient informelle et amicale."

Pri la kapablo akcepti eksterulon: "À mon égard, les personnes sont très aimables et se montrent curieu x de savoir ce que je fais là. Tous se présentent par leur nom et fonction (représentant de telle ou telle institution) et me demande la mienne."  Kaj valorigi la kontribuantojn:  "Jean-Marie Jacques commence son discours de dix minutes en présentant La Calamine et l’Eurégion au niveau géographique et historique. Il passe en revue l’histoire de Moresnet neutre, l’importance de la mine et le projet de l’Etat espérantiste. Il termine en annonçant le film néerlandophone de douze minutes sur l’histoire de la neutralité. [...] Après le film, Giorgio Silfer se rapproche au devant de la salle et invite M. Jacques à s’asseoir à sa table, il montre ainsi que M. Jacques est un conférencier officiel de la commémoration d’Amikejo."

Pri la gastamo de la Civita medio: "Au restaurant, on s’occupe bien de moi et me propose de m’asseoir avec les francophones pour ne pas être perdue. Je me retrouve donc entre une membre du sénat (Française) et M. Jean Marie Jacques et face à l’ancien consul, qui est Polonais mais également francophone."

Pri la komunikado ĉe la bankedo: "Au niveau linguistique, je ne pouvais communiquer avec tout le monde, notre seule langue commune étant l’espéranto. Mon vocabulaire est en effet trop pauvre. Je parle donc en français aidée par ma voisine pour traduire certaines choses. L’on me parle en espéranto à l’exception de cette voisine qui avait plus de difficulté à passer d’une langue à l’autre et l’ancien consul, certainement réjoui à l’idée de parler le français. [...] Il faut concevoir également que le comportement linguistique change de cadre ici en comparaison aŭ réunions de Senlime. Ces personnes ont parlé l’espéranto toute la semaine, leur motivation de parler la langue est moins imposante. Une certaine pression persistait qui semblait être liée à la volonté de me montrer ce qu’était une rencontre d’espérantistes et de me pousser à parler la langue. En conséquence, il n’y a pas eu de discussions soutenues sur le sujet de la commémoration. Certains ayant encore des questions à régler en groupe durant l’après-midi, l’ambiance était plus tournée vers les sujets simples que politiquement et linguistiquement compliqués."

Pri la esperanto-ŝtato: "En ce qui concerne l’espéranto dans la politique, plus précisément la question d’un état espérantiste, je précise que je n’ai pas rencontré d’individus ou de groupes ayant cette revendication. La Cité espérantienne ne parlant certainement pas d’un territoire mais de la reconnaissance du peuple espérantiste comme une diaspora. Je ne peu x cependant pas dire que cette revendication n’existe plus et ce qu’elle implique exactement."

Ne temas pri la unua universitata disertacio kiu okupiĝas pri la Esperanta Civito. Kurioza koincido: ambaŭ ĝisnunaj disertacioj estis diskutitaj en Benelukso.

[HeKo 369 3-C, 1 okt 08]

Esperanta Civito
MODx Content Manager »

« MODx Parse Error »

MODx encountered the following error while attempting to parse the requested resource:
« Execution of a query to the database failed - Duplicate entry '2147483647' for key 'PRIMARY' »
      SQL: INSERT INTO `esperantionet`.modx_log_operating_systems(id, data) VALUES('3015360460', 'Not identified')
      [Copy SQL to ClipBoard]
 
Parser timing
  MySQL: 0.0048 s s(22 Requests)
  PHP: 0.0416 s s 
  Total: 0.0465 s s